Tête de Cru Les Perrières 2012 - Vin

Tête de Cru Les Perrières
Tête de Cru Les Perrières

Situation

Vignoble d'un hectare dit des « revers de roche », les Perrières sont situées en mi-coteau juste au-dessus de la parcelle des Clos. D'exposition Sud-Est la pente y est plus accentuée que dans les Clos.

Age des Vignes

35 ans d'âge en moyenne.

Sol

Sol limono-argileux profond non caillouteux issu d'argiles résiduelles. Bancs calcaires et marno-calcaires en profondeur. La partie la plus haute est fortement caillouteuse en surface (chailles et silex) de profondeur moyenne sur formation marno-calcaire au delà d'un mètre.

Vinification et élevage

Fermentations et élevage ont lieu en fût dont 20% à 30 % de fût neuf pendant 10 mois. Puis l'élevage se termine en cuve sur lies fines pendant 8 mois.

Dégustation

Un nez profond dévoile des aromes floraux de chèvrefeuilles, de généreuses senteurs crémeuses et intenses. La bouche franche équilibre l'onctuosité et l'amplitude de ce vin. La fin de bouche est intense, épicée (pain d'épices), florale tout en s'appuyant sur une belle maturité conférant au vin une incroyable richesse. Il se révélera d'une manière explosive dans le temps.

Suggestions d'accords mets et vin

Poularde en sauce aux épices Thaï, Saint-Jacques au gratin de Curry, veau à la vanille et raisins de Madras, Fromages au lait de vache crémeux et onctueux.

Le Millésime

La nature a horreur des trop longs miracles. En effet, si 2011 avec des vins à la fois pleins et équilibrés était qualifiée d'année de la réconciliation, 2012 a mis à l'épreuve la patience et le savoir-faire des vignerons. Février connut un épisode de gel rigoureux, même si cet événement ne fut pas aussi spectaculaire que celui de 1956. C'est pourtant la sécheresse qui s'installa à la fin de l'hiver. Ainsi, aux premiers jours d'avril, l'année se présentait comme extrêmement précoce, sans doute la plus remarquable depuis 25 ans. Malheureusement c'est la pluie qui s'ensuivit accompagnée de températures plutôt basses qui ralentirent la pousse de la vigne. Après une alternance d'épisodes de chaleur et de périodes fraîches, la vigne rattrapa son rythme habituel lorsque revint la douceur en mai et en juin. Malgré un épisode de fortes chaleurs durant les mois de juillet et août, la pluie n'a pas épargné l'été notamment au travers de journées orageuses. Faisant fi de ces caprices de la météo, notre travail acharné fut récompensé par un début septembre ensoleillé, sec et chaud. Sur une grande majorité de nos parcelles, les grappes petites et aux baies peu nombreuses laissaient présager une récolte réduite de moitié par rapport à nos attentes. Les vendanges débutèrent le 13 septembre sous un grand beau temps. Comme en 2011, nous avions fait le choix d'une récolte plus précoce afin de préserver l'équilibre et la fraîcheur de nos vins. Notre nouveau site de vinification nous permit de choyer au mieux les raisins de la récolte 2012 qui furent tant chahutés par la nature. En prenant toutes les précautions pour que ce trésor rare ne se perde pas, nous constations avec bonheur que le transfert des moûts et vins par gravité facilita notre travail pour un résultat à la hauteur de nos espérances. L'élevage a laissé aux vins le temps d'affiner leurs contours. Cependant, nous pouvons déjà percevoir à quel point l'équilibre, le velouté et la tonicité sont bien ancrés. Nous dégustons des vins équilibrés avec une trame forte, une suavité intense et un dynamisme d'ensemble étonnant.


Pour accéder à la version Flash du site, vous devez télécharger Flash Player en cliquant sur l'image suivante :