Tête de Cru Les Perrières 2014 - Vin

Tête de Cru Les Perrières
Tête de Cru Les Perrières

Situation

Vignoble de 1.15 hectares au Sud de l'amphitheatre, les Perrières sont situées en mi-coteau juste au-dessus de la parcelle "Le Clos". D'exposition Sud-Est la pente y est plus accentuée que dans cette dernière.

Age des Vignes

Un peu plus de 40 ans.

Sol

Sol limono-argileux profond non caillouteux issu d'argiles résiduelles. Bancs calcaires et marno-calcaires en profondeur. La partie la plus haute est fortement caillouteuse en surface (chailles et silex) de profondeur moyenne sur formation marno-calcaire au delà d'un mètre.

Vinification et élevage

Fermentations et élevage ont lieu en fût dont un tiers de fût neuf, un tiers de fûts d'un vin, un tiers de fûts de deux vins pendant 9 mois. Puis l'élevage se termine en cuve inox sur lies fines pendant 5 mois.

Dégustation

Un nez profond dévoile des aromes floraux de chèvrefeuilles, de généreuses senteurs crémeuses et intenses. La bouche franche équilibre l'onctuosité et l'amplitude de ce vin. La fin de bouche est intense, épicée (pain d'épices), florale tout en s'appuyant sur une belle maturité conférant au vin une incroyable richesse. Il se révélera d'une manière explosive dans le temps.

Suggestions d'accords mets et vin

Poularde en sauce aux épices Thaï, Saint-Jacques au gratin de Curry, veau à la vanille et raisins de Madras, Fromages au lait de vache crémeux et onctueux.

Le Millésime

Après des millésimes 2012 et 2013 de grande qualité mais éprouvants climatiquement- où l'expérience et la patience des vignerons ont été mis à rude épreuve - nous étions en droit d'attendre un millésime 2014 plus mesuré. Mais une fois encore, les aléas du temps n'ont pas laissé de répit au vigneron. Le froid fit semblant de s'installer avec les premiers brouillards sur le Val de Saône laissant place très vite à un hiver doux avec de nombreuses pluies. En mars, point de giboulées ni même quelques ondées, l'été se profilait déjà. Alors la vigne poussa, tout s'accéléra. A la mi-avril, la vigne était déjà en avance de 3 semaines par rapport à 2013. Les conditions estivales se poursuivirent, nous offrant ainsi les premières fleurs le 22 mai. Le début de l'été fut humide avec des températures fraîches ralentissant ainsi le cycle végétatif. Et lorsque l'été pointa le bout de son nez le 17 juillet ce fut avec une bienveillance excessive. Résultat: quelques grillures et coups de soleil sur certaines grappes rendant ainsi les rendements habituels variable d'une parcelle à l'autre. Certes ces divers incidents de parcours ont affecté la quantité de la récolte, mais nullement la qualité et l'état sanitaire était remarquable à la fin du mois de juillet. La vigne n'avait plus qu'une très légère avance sur la moyenne décennale. En aout, la chance était au rendez-vous et cette fois ci durablement avec un bel ensoleillement jusqu'aux vendanges. Les températures idéales, entre 20 et 25°C, et le vent de nord permettant ainsi un premier coup de sécateur le 10 septembre, soit comme pour une année classique. Tous les moûts rentrés étaient cristallins, remarquablement équilibrés et concentrés. Les fermentations alcooliques se sont déroulées sur un bon rythme et, avec l'arrivée du printemps, les fermentations malolactiques se finirent tranquillement. Les vins se sont dessinés, pleins, charnus, juteux et intenses. Nul doute que 2014 se présente sous les meilleurs hospices, un beau millésime d'équilibre avec une solide capacité de vieillissement.


Pour accéder à la version Flash du site, vous devez télécharger Flash Player en cliquant sur l'image suivante :